allez à la page accueil !
. .   Beaucroissant foire traditionnelle en Dauphiné, Isère. animaux, charolais, bestiaux, chevaux, volailles, dindes, ...
  ..          ..septembre en fête..!
         retrouvez cette page actualisée > ici

.

.Ma Beaucroissant.. !
















  Pour "faire la Beaucroissant" il faut, selon l'année, un chapeau, un parapluie, une paire de botte
et... un porte monnaie bien rempli.
Pendant ces trois jours mythiques le village est cerné par les vagues de visiteurs.
Ils sont plusieurs centaines de milliers accourus des plaines et montagnes de toute la région.
Les parkings épousent les prairies, carcasses ondulant au soleil.

La foule se lâche dans les rues, se densifie aux abords du coeur de village,
s'éparpille et se croise dans les centaines d'allées et de recoins.
Les odeurs évoluent au fil de la journée, le petit noir est bouté par les frittes,
les hots-dogs du chaland pressé ou les mâchons entre copains sous les chapiteaux restos.
Les manèges de la fête foraine sont figés, dans les starting-blocks des heures de folie
et de foule compressée.
On vient à la Beaucroissant pour son enchevêtrement, son entrelacs de vie concentrée
qui est le visage de notre France de toujours.
Les bestiaux y côtoient les petites japonaises effarouchées déversées par un TGV spécial
du  matin. Les canards s'ébrouent et aspergent les talons aiguilles de la jeune paysanne
endimanchée. La gent canine se pâme pour un jeune public attentionné. Le bonimenteur,
copié-collé à des centaines d'exemplaires vend ses miraculeux couteaux à la pâte blanche pour
guérir biologiquement les peines de coeur.... Quoi vous connaissez pas ? Venez, approchez,
rien que pour vous je vous en fait une offre cadeau ! Les hommes en bleu de la gendarmerie
auscultent la foule, veille aux boutons de fièvre revendicative des agris en colère,aux abcès de
bière échaudée, aux douleurs kleptomanes..

Le roi de la pantoufle, un jeunot de 80 balais, règne sur sa 54ème Beaucroissant... ça conserve
les charentaises ! Dites donc cela aux fous de baskets et leur entorses à répétition....Bon ouaih !
Tiens on se retrouve dans l'allée des lapins, et puis tout ces "nac", nouveaux animaux de
compagnie, qui prennent leur baptême de foire: serpents, myo-castors, lapins nains ou angoras,
lamas ou chèvres naines... Allez les toutous les volailles vieux habitués, poussez vous un peu !
Traversons les longues penderies de la mode,
blouse vichy de StarAcademy ou string de grand  maman... ou l'inverse peut être,
encore que ici on peut rêver !
Poussons plus loin après les seaux plastique à 8euros les 11, pourquoi 11 ?....les illusionnistes
de la hot technologie qui brade les fins de séries des hot marques hi-fi... poussons une pointe
au delà des barbes à papa, des balais serpillières, des chalets en vrai bois reconstitué...
les allées s'élargissent, on entre dans l'espace des gens de la campagne.
Le puzzle ou la tradition se faire peur devant les machines géantes, les belles mécaniques
aux look futuristes qui aguichent le paysan, le temps de lui faire oublier sa sècheresse estivale.
Un coup de rein pour se dégager du rêve... Ils sont là... les bestiaux, maillon éternel qui relie
les périodes, les modes, les tendances.
Les bestiaux, c'est à dire les gros, les vrais, pas ceux de compagnie... encore que..
Les milliers de vaches, que je venais admirer aux Beaucroissants de mon enfance, ont fondu
sous je ne sais quelle démobilisation... elles font piètre figure les centaines de persistantes
bichonnées pour leur garder un peu de moral. Tiens bon la limousine, accroche toi l'aubrac...

vous n'allez quand même pas vous laisser envahir par la vague équestre !
Le cheval est devenu roi, ragaillardi par la vogue des plaisirs équestres.
Melting pot de races pures ou bricolées, les plus belles conquêtes de l'homme sont à la parade.
Le maquignon des villes tente de ressembler au maquignon des champs...
Les sombreros donnent dans la longue expérience, les gestes commerciaux se rodent..

Le défilé des autorités inaugurantes n'émeut pas le foirail, il en à vu d'autres.
Les élus font partie du paysage d'un jour .
Présidents de quelque chose, ministres d'aujourd'hui d'hier ou de demain
se doivent de serrer les mains, caresser les croupes, titiller les crinières.
La foire est un forum, le concours annuel du Charolais son haut parleur.
Sous le chapiteau soigné, les plus beaux éleveurs étrillent les plus belles figures de la race.
Shampoing , gel, brushing, mettent en valeur les formes sensuelles des mannequins.
Les défilés sont l'aboutissement de mois d'apprentissage.
Des bêtes d'une tonne sur un podium  c'est un délicat top modèle ! " faut savoir le diriger ! "
Dans les yeux des éleveurs brillent les espoirs de récompenses du travail,
pardon du labeur et de l'amour des bêtes.
C'est tout cela ma Beaucroissant !

Alain Guillard.
en savoir plus
La Beaucroissant XXX ème édition!
Allez savoir pourquoi Marguerite se réjouit ?
Allez savoir pourquoi les habitants de Beaucroissant 38 s'appèlent les "manants" !
L'histoire du village de Beaucroissant se perd dans la nuit des temps.
Elle se confond avec celle de sa foire ancestrale.
Cette profondeur historique on ne peut l'oublier tellement elle imbibe les travées.
1219. Cette année là, le lac naturel de Saint André, là où est Bourg d'Oisans de nos jours,
se rompt et une terrible inondation submerge Grenoble en faisant d'innombrables victimes.
L'année suivante, le 14 Septembre, sous la conduite de l'évêque de Grenoble,
la foule des survivants se rend en pèlerinage à Parménie, résidence de l'évêque.
Les pèlerins viennent remercier le ciel de les avoir épargnés. Ils sont si nombreux qu'il faut construire au pied de la colline un village pour les abriter. Il prendra le nom de Beaucroissant.
Ce rassemblement est bien entendu l'occasion de faire du commerce et les marchands affluent.
L'endroit était bien choisi, entre plaine et montagne, entre Vienne et Turin, tout près des grandes routes de Grenoble à Lyon ou à Valence, une plaine idéale pour y réunir montagnards des alpes
et gens des Terres froides et ceux des Chambarans.
C'est la fin de l'été, des gros travaux, c'est le début des récoltes d'automne, le moment de faire
le l'état des richesses engrangées et de prévoir les équipements pour l'année prochaine.
Marguerite le sait bien... elle sera du voyage !
La foire de la Sainte Croix, traditionnelle et ancestrale, se déroule sur une durée de 3 à 5 jours selon les années. Elle comprend toujours le 14 septembre et le week-end le plus proche.
Le 14 c'est le jour traditionnel de la foire au bétail, si le 14 tombe un dimanche
alors ce sera le 15 !

Marguerite va retrouver  10 000 copines... bovins, chevaux,ânes, moutons, porcs, chèvres ,
et puis poules, oies, canards.. tout ce qui fait le monde rural éternel.
"La Beaucroissant" c'est l'aubaine des maquignons et des éleveurs, la foire des champs !
Réunion agricole, pastorale, négoce de toutes les marchandises imaginables
2000 exposants animent la plaine mythique qui voit passer en quatre jours plus
de 1 000 000 de visiteurs dans ce village de 1 200 habitants !
Dépêche toi Marguerite on va plus avoir de place !
> site de la foire > http://www.foirebeaucroissant.fr/ CCeL y est référencé !
> ViaMichelin pour y aller...  mais pour le soir fuyez vers les
BTS environnants .
..

retour haut de page